Faire face à une pandémie informatique très virulente

Une autre pandémie attaque la planète alors qu’elle tente de lutter contre celle du Covid-19. Ce qui est certain, c’est que les cybercriminels ne connaissent pas de répit. Au contraire, ils considèrent le Covid-19 comme une opportunité incroyable pour attaquer encore plus les internautes et il faut avouer qu’ils réussissent plutôt bien. Les gens ont tellement soif de remède contre le Covid-19 qu’ils croient comme pain béni tout ce qu’on leur propose dans ce sens. Mais attention, c’est un piège !

Une pandémie exceptionnelle

Quand on considère le fait que depuis le mois de janvier, 16 000 nouveaux domaines liés au coronavirus ont été enregistrés et qu’un grand pourcentage d’entre eux est malveillant, il y a de quoi s’alarmer. La pandémie informatique à laquelle on fait face sur le Web est tout aussi dangereuse que le Covid-19. D’ailleurs, même les smartphones sont aussi sensibles aux virus informatiques nouvelle génération. Pratiquement 500 applications liées au coronavirus ont été identifiées et presque une quarantaine sont jugées malveillantes. La plupart d’entre elles sont diffusées via des SMS, une ingénierie sociale ou un URL.

Comment se protéger ?

Des comportements asses simples, voire basiques, permettent de vous protéger de ces attaques massives. Si vous recevez des messages en provenance de domaines liées au Covid-19, ne cliquez jamais sur les pièces jointes. Mieux, supprimez immédiatement et messages et fichiers joints. Par ailleurs, si vous recevez des demandes de dons en faveur des recherches pour des vaccins contre le coronavirus, ou si on vous propose des produits médicaux ou tout simplement des conseils, méfiez-vous. Pour toute recommandation concernant des marchés financiers ou tout autre lien issus de sources inconnues, dites non systématiquement. N’allez pas y répondre et surtout, pas de curiosité mal placée, effacez tout de suite ces messages.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *